diagnostic audit pollution, gestion des sites et sols pollués DIASTRATA ENVIRONNEMENT


Amiante et déchets d'amiante dans les sols - Diagnostic de contamination des sols à l'amiante et aux déchets amiantés - Recherche d'amiante dans les enrobés - DIASTRATA Géosciences et Environnement au service des particuliers, industriels et collectivités

Diagnostic de contamination des sols à l'amiante et aux déchets amiantés


Recherche d'amiante et HAP dans les enrobés

Attention - présence d'amiante

Les variétés d'amiante

L'amiante (ou asbeste) recouvre un ensemble de minéraux fibreux de la famille des silicates, formés naturellement au cours du métamorphisme sous l'effet combiné de la pression et de la température.

On distingue deux variétés principales d'amiante :
  • les serpentines, représentées notamment par le chrysotile, ou "amiante blanc" qui est un phyllosilicate (94 % de la production mondiale),

  • les amphiboles, groupe d'une trentaine de minéraux fibreux, qui comprennent cinq espèces principales exploitées :

    • le crocidolite ou "amiante bleu",
    • l'amosite ou "amiante brun",
    • la trémolite,
    • l'anthophyllite,
    • l'actinolite.

Les trois types de fibres les plus exploités industriellement et commercialement, ou bien qui l'ont été, sont :
  • le chrysotile (fibres blanches et ondulées),
  • l'amosite (fibres brunes ou grises, droites),
  • le crocidolite, le moins utilisé (fibres bleues et droites).
Les fibres d'amiante sont des minéraux aux propriétés physiques et chimiques exceptionnelles : ils ne brûlent pas, résistent aux diverses agressions chimiques selon les espèces et présentent une résistance mécanique élevée à la traction. Ces propriétés ont favorisé le développement de l'utilisation des fibres d'amiante sous de multiples formes, pour la fabrication de nombreux produits industriels de grande consommation ou dans la construction des bâtiments.

Toutes les variétés d'amiante ont été classées cancérogènes (groupe 1 du Centre International de Recherche sur le Cancer [CIRC] et de la liste de l'Union européenne). Elles le sont pour le poumon, la plèvre (mésothéliome), le larynx et les ovaires. Mais l'inhalation de fibres d'amiante peut aussi entraîner d'autres maladies : asbestose, plaques pleurales... Des travaux se poursuivent visant à mesurer les niveaux de toxicité et de cancérogénicité des fibres d'amiante selon leur longueur et leur finesse.
Haut de page

Typologie "déchets"

En regard de leur dangerosité, on considère les deux types d'amiante suivants :

  • l'amiante lié : l'amiante est lié à un support (ciment, plastique, revêtement routier...) qui, à moins d'être réduit en débris, laisse échapper très peu de fibres. Ces déchets, moins dangereux que ceux à amiante libre, présentent des risques faibles pour l'environnement et la santé humaine tant qu'ils conservent leur intégrité.

  • l'amiante libre : les déchets à amiante libre sont notamment les déchets de matériaux friables, seuls ou mélangés, les déchets de matériels et d'équipements (sacs d'aspirateurs...), les poussières, débris, boues pouvant contenir de l'amiante. Il existe aussi dans des environnements géologiques particuliers des terrains naturels amiantifères susceptibles d'être rencontrés lors de chantiers du BTP. Ces déchets à amiante libre sont les plus dangereux pour l'homme et l'environnement, du fait de leur caractère volatil.

D'un point de vue réglementaire, on différencie :
  • les déchets à amiante lié à un support inerte dont l'intégrité est conservée (fibrociment...) : depuis l'arrêté du 12 mars 2012, ils sont interdits en installations de stockage de déchets inertes (ISDI), mais ils peuvent être éliminés dans des installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) en alvéoles dédiées à ce type de déchets.

  • les autres déchets à amiante libre ou lié :
    • roches amiantifères naturelles,
    • matériaux amiantées se délitant par nature (flocage, calorifugeage, bourre d'amiante...)
    • amiante incorporé à des matériaux non inertes solides ou liquides (dalle de plastique, colle, mastic, joint...)
    • les déchets de matériels et d'équipements (sacs d'aspirateurs, bâches, films, chiffons, équipements de protection individuelle EPI)
    • amiante lié à un support inerte ayant perdu son intégrité.

    Les filières d'élimination de ces déchets sont celles des déchets dangereux, c'est à dire la vitrification (torche à plasma), solution coûteuse, ou l'élimination en installation de stockage de déchets dangereux (ISDD).

Haut de page

Recherche d'amiante dans les sols et enrobés
Dans le cadre de son diagnostic, DIASTRATA réalise le prélèvement des matériaux (sols, enrobés...). La recherche d'amiante est réalisée par un laboratoire accrédité.

La méthode est qualitative. La recherche d'amiante est réalisée dans un premier temps par microscopie stéréoscopique (binoculaire munie de deux objectifs permettant une vision en relief). Si de l'amiante est trouvé, l'analyse du type d'amiante est effectuée ensuite à l'aide d'un microscope optique à lumière polarisée (MOLP). Tous les types d'amiante peuvent être identifiés : chrysotile, amosite, crocidolite, trémolite, anthophillite et actinolite. Pour les sols, l'échantillon est tout d'abord séché puis séparé en trois fractions granulométriques (inférieure à 0,5 mm ; 0,5 à 2 mm ; supérieure à 2 mm). Toutes les fractions sont analysées et si un type d'amiante est trouvé, l'échantillon est rapporté comme étant positif. La recherche peut nécessiter l'emploi d'un microscope électronique.
Dissémination de déchets amiantés dans les sols

Haut de page

Une question ? Un devis ?
Nous écrire à
contact@diastrata-sa.com


DIASTRATA S.A.S.
DIASTRATA ENVIRONNEMENT
4760, route de Strasbourg - Vancia - 69140 RILLIEUX-LA-PAPE - France
Tél. 33 (0)4 78 68 27 99 - 33 (0)4 78 03 56 64
Copyright Diastrata 2002-2017 - Nous écrire
L'U.C.I.E. - L'Union des Consultants et Ingénieurs en Environnement Suivez Diastrata sur Facebook