diagnostic audit pollution, gestion des sites et sols pollués DIASTRATA ENVIRONNEMENT


- Diagnostic de pollution EVAL 2 (EVAL phase 2) - investigations de terrain sur les sols (mission A200), les eaux souterraines (A210), les eaux superficielles ou sédiments (A220), les gaz du sol (A230), l'air (A240) - DIASTRATA Géosciences et Environnement au service des particuliers, industriels et collectivités

Diagnostic de pollution des sols

Mission EVAL phase 2 (EVAL 2)

Forage d'un piézomètre (Odex)
doc SSP à télécharger
Forage d'un piézomètre

  • Les missions unitaires d'un diagnostic de pollution EVAL phase 2 peuvent porter sur un ou plusieurs des milieux suivants :

    • Les sols (cas général)
    • Les eaux souterraines (si contamination suspectée)
    • Les eaux superficielles (si contamination suspectée)
    • Les gaz du sol (cas spécifiques)
    • L'air ambiant intérieur ou extérieur (cas spécifiques)

  • Les investigations se font par contrôles directs (forages, sondages et fouilles à la pelle mécanique, pose de piézomètres) ou indirects (géophysique...). Des prélèvements ciblés de sols et/ou d'eau sont soumis à une palette d'analyses dont les paramètres sont déterminés en fonction des informations apportées par l'étude historique.

    L'ampleur de l'étude et des investigations ainsi que les palettes d'analyses sont adaptées à la taille et aux caractéristiques du site, à la diversité des activités qui y ont été conduites au cours de son histoire.

  • Les informations acquises sont mises en cohérence et synthétisées (IEM). Un schéma conceptuel est établi (ou complété) visant à montrer les possibilités de transfert d'un ou plusieurs types de pollution reconnus sur le site vers le milieu extérieur et susceptible d'affecter in fine des cibles identifiées (humaine, animales, végétales). Les modalités de ce transfert sont détaillées. Les résultats d'analyses d'eau sont confrontés aux valeurs réglementaires.

    Pour les sols, les concentrations en composés minéraux et métalliques sont comparés au cadre géochimique local et/ou confrontées à un blanc (analyse d'un échantillon prélevé dans les mêmes terrains, mais hors zone susceptible d'être polluée).

  • A ce stade, on peut conclure sur l'existence ou non d'une ou plusieurs zones contaminées sur le site :

    • Si aucune anomalie n'a été détectée le site est banalisé.
    • Si les atteintes environnementales sont modestes et bien cernées, des préconisations peuvent être faites dans le cadre d'un plan de gestion simplifié.
    • Si les données sont incomplètes et imprécises, un diagnostic plus approfondi devra être lancé (mission EVAL 3). La démarche est itérative jusqu'à ce que toutes les données nécessaires soient acquises et les incertitudes levées.


    Les diagnostics doivent être réalisés par un bureau d'études spécialisé.

    DIASTRATA fait intervenir du personnel qualifié, disposant d'une formation scientifique et technique adaptée (géologie, hydrogéologie, chimie...), de niveau ingénieur ou supérieur.

    Les bureaux d'études sont soumis à une obligation de moyens et non de résultats en raison de la part d'incertitude qui affecte toute étude. L'engagement de DIASTRATA est de réduire cette incertitude à un seuil admissible.

Une question ? Un devis ?
Nous écrire à
contact@diastrata-sa.com


Rubriques de la norme NF X31-620-2
Haut de page
Retour

DIASTRATA S.A.S.
DIASTRATA ENVIRONNEMENT
4760, route de Strasbourg - Vancia - 69140 RILLIEUX-LA-PAPE - France
Tél. 33 (0)4 78 68 27 99 - 33 (0)4 78 03 56 64
Copyright Diastrata 2002-2017 - Nous écrire
L'U.C.I.E. - L'Union des Consultants et Ingénieurs en Environnement Suivez Diastrata sur Facebook