diagnostic audit pollution, gestion des sites et sols pollués DIASTRATA ENVIRONNEMENT


Etude environnementale et de réhabilitation de décharges brutes et d'installations de stockage de déchets - Etude de réhabilitation de sites - Maitrise d'oeuvre de réhabilitation - DIASTRATA Géosciences et Environnement au service des particuliers, industriels et collectivités

Diagnostic environnemental de décharges brutes

I.S.D. (= C.E.T.), U.I.O.M.
front d'une décharge tous déchets

I.S.D. : Installation de Stockage de Déchets (ISDI : inertes ; ISDND : non dangereux ; ISDD : dangereux)
C.E.T. : Centre d'Enfouissement Technique
U.I.O.M. : Usine d'Incinération des Ordures Ménagères
doc décharges à télécharger

Diagnostic environnemental et propositions de réhabilitation

    DIASTRATA réalise le diagnostic conformément à la méthodologie préconisée par l' ADEME dans son "guide méthodologique pour la remise en état des décharges d'ordures ménagères et assimilées". Le diagnostic prend aussi en considération la méthodologie applicable aux Sites et Sols Pollués. Nos prestations sont conformes aux normes NF X 31-620-2 (version révisée 2011) "qualité du sol, prestations de service relatives aux sites et sols pollués [études ingénierie réhabilitation de sites pollués].

    L'étude doit satisfaire les points principaux suivants :

    • caractériser l'état actuel de pollution du site (identification, quantité et mobilité des divers déchets et polluants, aptitude des déchets à engendrer des polluants par dégradation [biogaz, lixiviats...], estimation des flux de transfert),
    • caractériser l'impact du site sur l'environnement en considérant le milieu récepteur environnant (les sols, les eaux superficielles, les eaux souterraines, l'air) et les cibles (activités humaines, écosystèmes, usage des ressources en eau...). Ce point passe par l'étude du contexte géologique, hydrogéologique, anthropique...
    • procéder à une évaluation des risques que le site peut engendrer à court, moyen et long terme vis-à-vis de la santé des êtres humains et, d'une façon plus générale, vis-à-vis de l'environnement (faune, flore, paysage, etc.).
    • proposer s'il y a lieu des moyens de contrôle au cours du temps,
    • proposer des solutions de réhabilitation du site et une estimation financière des travaux à mettre en oeuvre détaillée par postes.

    Le diagnostic d'un site de décharge comporte quatre à cinq parties :

    1. Etude historique et documentaire
    2. Reconstitution de l'historique du dépôt de déchets, recherche des impacts, étude de vulnérabilité des milieux. Plusieurs aspects sont étudiés.
      • La situation générale du site
        Localisation géographique, activités humaines avoisinantes, zones protégées (ZNIEFF, parcs naturels), proximité de sites classés ou d'éléments remarquables d'intérêt historique, touristique, ...
      • Le contexte géographique et hydrographique
        Bassin versant, cours d'eau potentiellement affectés
      • Son contexte géologique et hydrogéologique
        Caractéristiques des formations superficielles et du substratum (nature lithologique, fracturation, aptitude à la circulation des eaux souterraines...), nappe phréatique ou plus profonde susceptible d'être affectée et ses caractéristiques...
      • Le cadre météorologique
        Pluviométrie (pour l'établissement du bilan hydrique du site), température...
      • L'utilisation et la qualité des eaux superficielles et souterraines locales
        Pollutions éventuellement constatées
        Présence de sites sensibles dans un rayon de 3 km tels que captages AEP, zones piscicoles, zones de baignade...
      • L'historique du site, aspects fonciers
        Nature des déchets réceptionnés, gestion du site, modalités d'accueil et de stockage des déchets, activités passées, incidents éventuellement constatés (feux spontanés, génération de lixiviats, développement des rongeurs...), recueil d'informations sur l'existence éventuelle de produits toxiques enfouis, etc.
      • Haut de page
    3. Investigations sur site
    4. DIASTRATA vérifie sur site les hypothèses dégagées lors de la première étape et met en oeuvre les investigations nécessaires à la caractérisation du site.
      • Levé topographique
        Afin de quantifier les quantités de déchets en place et dimensionner au mieux les futurs travaux de réhabilitation à entreprendre, on réalise une campagne de levés topographiques au tachéomètre laser.
      • Investigations au sein du massif de déchets
        Afin d'établir la nature, le degré d'évolution et les proportions des divers types de déchets enfouis, on réalise des investigations au sein du massif de déchets :
        - le plus souvent en pratiquant des fouilles à la pelle mécanique (avec prises de photographies, établissement de fiches inventoriant les types de déchets en présence et leurs proportions, définition de l'épaisseur du massif de déchets, description du substratum si atteint et détermination des risques de transfert d'une pollution per descensum, repérage des venues d'eau, etc. )
        - parfois par forage (méthode aléatoire en présence de blocs ou d'encombrants, mal adaptée à une description optimale des déchets mais nécessaire dans certains cas pour l'implantation de piézomètres au coeur de massif de déchets baignés par une nappe phréatique)
      • Caractérisation des lixiviats et de la pollution éventuelle des eaux souterraines et superficielles
        - Recherche d'écoulements de "jus" (=lixiviats) engendrés par la percolation des eaux de pluie et de ruissellement au sein du massif de déchets
        - Contrôle analytique de la qualité des eaux superficielles voisines (ruisseau, rivière, étang ...) et recherche d'une contamination par les déchets
        - Pose de piézomètres en périphérie du dépôt de déchets, contrôle de la qualité des eaux souterraines transitant sous le site de la décharge
      • Détection des biogaz et des COV (Composés Organiques Volatils)
        Les biogaz produits lors de la décomposition des matières organiques et leur accumulation constituent un risque d'explosion et de feux spontanés. Il en va de même des composés organiques légers volatils issus de fûts, bidons et autres conteneurs enfouis. Pour ces raisons, on peut préconiser :
        - Des mesures in situ des biogaz (CH4, CO2) et de l'oxygène à l'aide d'appareils portatifs,
        - Des mesures in situ des COV (composés organiques volatils),
        - Parfois, des prélèvements de gaz pour analyses détaillées en laboratoire
      • Haut de page

    5. Synthèse des données
      Toutes les données acquises sont rassemblées et mises en cohérence afin d'évaluer les risques liés au site de décharge. A ce stade, on établit notamment un schéma conceptuel de propagation des polluants qui replace le site dans son environnement, et un bilan hydrique du site qui conduit à chiffrer le flux polluant susceptible de s'en échapper.
      Dans le cas de sites soumis à la législation sur les Installations classées [ICPE], on réalise une évaluation des risques sanitaires.


      Bilan hydrique d'une décharge communale


    6. Propositions techniques chiffrées de réhabilitation du site

    7. A la fin de cette étude, on propose plusieurs scénarios chiffrés de réhabilitation en tenant compte de l'usage futur souhaité du site si cet usage est compatible avec les caractéristiques du site et les impacts détectés. DIASTRATA peut par la suite assurer la maîtrise d'oeuvre de cette réhabilitation.


    8. Préconisations de suivi et contrôle du site au cours du temps le cas échéant

    9. En fonction des risques observés : analyses des eaux souterraines (après mise en place de piézomètres) et/ou des eaux superficielles, surveillance de la stabilité du massif de déchets...
      Haut de page


Maîtrise d'oeuvre de réhabilitation

  • DIASTRATA assure la maîtrise d'oeuvre des travaux de réhabilitation des sites de décharge, conformément aux propositions issues du diagnostic environnement qu'il ait été établi par DIASTRATA ou par un autre bureau d'études. DIASTRATA prend en charge la réalisation du dossier de consultation des entreprises (D.C.E.), l'analyse des offres des entreprises avec son assistance dans le choix du prestataire, le suivi du chantier, les mesures et contrôles de bonne réalisation et de conformité au cahier des charges (linéaires et surfaces des éléments installés [clôture, géomembranes, géotextiles, fossés], épaisseurs, volumes et qualité des matériaux apportés, ...), la réception des travaux.

  • Réhabilitation d'une ancienne décharge communale

  • DIASTRATA s'engage à mettre en place les moyens optimums, au meilleur coût, pour satisfaire les préconisations du diagnostic environnemental.
  • Haut de page

Contrôle analytique : eaux souterraines et superficielles, lixiviats, biogaz, COV

  • DIASTRATA met à la disposition des collectivités ses moyens de prélèvements d'échantillons, de mesures in situ et tout son savoir-faire dans le domaine de la chimie pour réaliser tout type de contrôle analytique sur les lixiviats et biogaz produits par une décharge. DIASTRATA réalise des piézomètres afin de contrôler la qualité des eaux souterraines et préciser les sens d'écoulement. DIASTRATA réalise la synthèse et l' interprétation de ces analyses et en déduit les mesures de correction à mettre en oeuvre sur le site pour limiter ou supprimer les nuisances.
  • Haut de page

Etude déchets

  • DIASTRATA réalise des estimations des gisements de déchets à différentes échelles (commune, communauté de communes, département), afin de diagnostiquer les besoins en structures d'accueil (déchetteries, centres de stockage de déchets...), la viabilité des structures existantes et la validité des projets en cours.
  • Haut de page

Inventaires de décharges, prédiagnostics

DOSSIER - Décharges brutes

  • DIASTRATA réalise des inventaires de décharges brutes, sauvages ou autorisées, sur une zone géographique étendue (inventaires à l'échelon pluricommunal ou départemental). L'étude permet de :

    • localiser et inventorier précisément les sites de décharges et dépôts sauvages,
    • définir les risques par un prédiagnostic de chaque site avec rencontre des responsables et acteurs locaux,
    • proposer selon les cas :
      - une étude plus approfondie, avec définition et chiffrage des moyens d'investigations à mettre en oeuvre,
      - des mesures de remise en état les mieux adaptées à chaque site et éventuellement prescrire les mesures à prendre en urgence,
    • connaître et maîtriser les coûts :
      - définir les coûts afférents en prenant en considération simultanément les contraintes techniques et les moyens financiers des collectivités
      - proposer des interventions mutualisées sur plusieurs sites pour une meilleure maîtrise des coûts de réhabilitation
  • Haut de page

Une question ? Un devis ?
Nous écrire à
contact@diastrata-sa.com


DIASTRATA S.A.S.
DIASTRATA ENVIRONNEMENT
4760, route de Strasbourg - Vancia - 69140 RILLIEUX-LA-PAPE - France
Tél. 33 (0)4 78 68 27 99 - 33 (0)4 78 03 56 64
Copyright Diastrata 2002-2017 - Nous écrire

L'U.C.I.E. - L'Union des Consultants et Ingénieurs en Environnement Suivez Diastrata sur Facebook